AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le "Réchauffement" climatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Le "Réchauffement" climatique   Dim 12 Aoû - 17:06

-

Tout à fait par hasard, je suis tombé, il y a quelques jours, dans un forum, sur ce post qui ne fait que corroborer ce que j'écris régulièrement depuis quelques années (et j’en ai déjà lu des dizaines comme ça) :

En premier une photo d’une station amateur américaine :

---------------

C’est vrai que c’est pratique pour mesurer la température de l’air qui sort de la clim.
Si ce n’était que ça, on pourrait en rigoler.
Mais voici ce qu’en dit celui qui a publié l’image :

Ce "machin minuscule", c'est une station MMTS standardisée qui équipe une grande partie du réseau de capteurs sur le territoire américain du GHCN utilisés dans la compilation de la température globale de surface (celle qui montre que la Terre s'est réchauffé de 0,7°C depuis 1 siècle ou que 2005 aurait été plus chaude que 1998).

Des implantations "délirantes" comme ça, il y en a des dizaines (pour l'instant), photos à l'appui, et elles font bien parti du réseau climatologique mondial, avec les identifiants GHCN et GISS fourni. Et malgré cela, on nous annonce que l'effet d'îlot de chaleur urbain, qu'on prétend savoir calculer, est négligeable.


Et il pousuit en répondant à un internaute incrédule devant un telle énormité :

Je l'ai pourtant dit : toutes les stations vérolées montrées sont des stations utilisées par le GISS et le GHCN pour compiler la température mondiale. Tu as les identifiants et tu peux TOUTES les retrouver sur le site du GISS qui liste nommément les stations utilisées. Il n'y a aucun doute sur le fait que la température mondiale a été compilée avec ces données non conformes, on ne peut pas être plus clair.

Le problème de mauvaise implantation des stations n'a rien à voir avec l'effet urbain (qui concerne l'urbanisation dans les environs). Les données d'une mauvaise implantation sont impossibles à corriger, calcul ou pas calcul car il est impossible de déterminer le flux de chaleur apporté par une clim, un mur adjacent, un 4x4 fumant à 2 m ou un parking goudronné, et encore moins leur évolution dans le temps. Ce qu'on sait par contre à coup sûr, tous ces éléments sont des biais positifs pour la température. Quant à l'amplitude de ce biais, Dieu seul le sait. Mais là on quitte la science pour rentrer en religion.
On aurait aimée que ces stations soient exclues de la détermination de la température globale comme tente de le justifier désespérément Gavin Schmidt …



Et pourtant, les gens du GHCN et du GISS ne sont pas les copains du GIEC : Ils leur reprochent (dans certaines revues scientifiques américaines) leur incapacité technique et leur "opportunisme" découlant des robinets subvensionnistes dont les Yankees ne profitent pas ...

Mon Dieu qu'on s'aime, quand il y a les êtres humains à sauver !
Et les sous des contribuables à se goinfrer ...



-

_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Dim 12 Aoû - 17:25

-
Voici un excellent article qui devrait faire réfléchir les pseudos-scientifiques du GIEC et autres associations, qui plongent leurs bras dans le Trésor Public pour nous abreuver de mensonges éhontés, à nos frais :



Editorial de la lettre de la Société de Calcul Mathématique, n°35, 29 septembre 2006 :

La mystification du réchauffement climatique
par Bernard Beauzamy


Imaginons un animal microscopique qui veut se faire une idée d’un trajet sur une longue distance : 80 km (ParisChartres), mais qui ne mesure que les trois premiers millimètres : un poil de moquette, une rainure de parquet, l’arête d’un caillou. L’animal, tout content de ses mesures, extrapole ensuite aux zones qu’il n’a pas visitées et estime qu’il connaît le trajet Paris-Chartres.

Chacun, en pareille situation, s’exclamera : quelle sottise, quelle naïveté, quelle arrogance !

C’est pourtant très exactement ce que fait l’espèce humaine en matière de climat. Cette planète existe depuis environ 5 milliards d’années, et cela fait moins de 200 ans que nous avons commencé à mesurer le climat : le ratio 200 / 5 milliards est le même que 3 mm / 80 km.
On pourrait être plus sévère : cela ne fait pas 200 ans que nous le mesurons correctement ; aujourd’hui même, la densité de capteurs et l’espacement des mesures sont encore très insuffisants pour permettre une évaluation correcte.

Mais admettons, pour les besoins de la démonstration, que nos mesures soient suffisantes et parfaites sur 200 ans : elles ne couvrent cependant qu’une plage de temps absolument infime, de l’ordre de 4.1 E ( -8 ) par rapport au temps écoulé.

Le climat est un processus extrêmement aléatoire ; si courte que soit la mémoire de l’homme, elle enregistre tout de même des variations significatives au cours des 2 000 dernières années : glaciations, réchauffements, variations brusques très violentes. Nous pourrions donc savoir, si nous le voulions, que se sont produits dans le passé des événements qui excèdent de beaucoup ce que montrent nos mesures actuelles. N’importe qui peut regarder la vallée d’un fleuve et constater que, pour faire pareille excavation, il a fallu qu’il soit beaucoup plus fort qu’aujourd’hui.

Interrogez n’importe quel mathématicien : comment reconstituer la loi d’un processus très irrégulier, si on ne dispose que de 4 cent-millionièmes de l’échantillon complet ? La réponse est évidemment que cela n’a aucun sens, pas plus que de vouloir reconstituer les paysages entre Paris et Chartres à partir du premier poil de moquette que l’on rencontre.

Mais l’espèce humaine va plus loin que notre arrogant animal, dans l’épanouissement de l’arrogance : ayant reconstitué le trajet dans sa globalité, à partir de l’information ridicule et infime dont elle dispose, elle déclare que ce qu’elle voit ne lui convient pas, et qu’il faut le changer. En quelque sorte, elle voit le voyage trop poilu, puisqu’elle est tombée sur un poil au départ, et ce poil ne lui plaît pas : il faut le raser !

Et ce n’est pas fini ! l’espèce humaine va beaucoup plus loin que notre animal dans le ridicule, le mysticisme et l’autosatisfaction : elle déclare que le poil qui lui déplaît a été mis là par Dieu pour la punir de ses péchés. Un trajet "normal" ne saurait comporter de poil, et par conséquent quelque chose ne va pas : l’homme a offensé la nature, par ses industries, ses rejets, ses comportements.
Poussant dans ses extrêmes limites l’étude du poil de moquette et de ses extrapolations, l’espèce humaine bâtit, autour de ses délires mystiques, quantité d’élucubrations qu’elle appelle "sciences". L’espèce humaine a toujours appelé sciences ses délires mystiques. Il y a eu la numérologie, la théologie, l’astrologie ; il y a maintenant la climatologie.

Le rôle d’une science est normalement d’avoir une valeur prédictive ; ce n’est le cas pour aucune de ces quatre. Mais peu importe : il y a consensus ! Les "experts s’accordent" ’ tout comme ils se sont toujours accordés, dans chacune des phases de délire mystique que l’humanité a rencontrées. Le pauvre paysan qui prie à genoux pour faire venir la pluie, il n’a pas inventé ce remède tout seul. Tout un cortège d’experts, relayé par des journalistes, l’en a persuadé.

Et tout cela s’agite, se bouscule, geint et trépigne. On recherche des coupables, comme dans tout procès en sorcellerie ; ici des réunions grandioses évoquent la pureté de l’atmosphère originelle ; là on cherche à enfouir des gaz, comme les animaux enfouissent leurs immondices. On trafique les indulgences, comme on les a toujours trafiquées. On pontifie et on enseigne, bien sûr, car comment pontifier sans enseigner ? On élabore quantité de modèles mathématiques qui nous font bien rire. Rien de bien nouveau dans tout cela, ni de bien inquiétant. Cela coûte un peu d’argent, naturellement, mais certainement moins que tous ces organismes qui vivent aux crochets des entreprises.

Bernard Beauzamy
http://www.cawa.fr/la-mystification-du-rechauffement-climatique-article00547.html

_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Dim 12 Aoû - 18:19

-


Un exemple des conditions de mesures météorologiques actuelles.

En 1842, on crée à Montpellier (34) une Ecole Nationale Supérieure d'Agriculture.
Elle est construite à 2 km du centre ville, dans une zone dite périurbaine de champs de vigne et de blé.
Culture oblige, on y relève la température officielle de la ville de Montpellier, l'aéroport de Montpellier/Fréjorgues qui héberge MF aujourd'hui n'existant pas.

Dans les années 50, on y allait le jeudi, avec les copains de classe, faire du "ski" avec 2 planches en bois dès qu'un hiver nous lâchait quelques flocons, (et ce n'était pas si souvent, ici, dans le midi !)

Et l'École d'Agriculture continuait à relever les températures pour la "Météo Nat", ancien nom de Météo France.

En 1945 l'aéroclub de Montpellier, prit son essor (il existait depuis 1938) et le tout début du (modeste) trafic aérien avec Paris (1950) nécessita l'ouverture d'une station MF destiné à l'information météorologique des conditions de vol locales.
Cette station devint peu à peu le Centre Départemental de MF.

Quant à l'École d'Agriculture, bien que n'ayant pas changé d'adresse, elle est maintenant située en pleine ville, ceinturée de bâtiments, de boulevards, de rocades et de cités nouvelles.
Et elle relève toujours les températures de la bonne ville de Montpellier pour la Commission Météorologique Départementale par qui elle est considérée comme "Observateur Bénévole", au même titre que l'instituteur, le Secrétaire de Mairie ou la Gendarmerie de quelques villages du Département.

D'accord, il y a très longtemps que les trottoirs de cette bonne École d'Agriculture n'ont plus vu le moindre centimètre de neige, les flocons n'osant plus s'aventurer dans l'atmosphère douillettement chauffée de la ville.
La température réelle y est de 3 à 4 °C supérieure, l'hiver, à ce qu'elle était il y a 40 ou 50 ans et sans doute un peu plus haute l'été, les constructions périphériques atténuant le brassement d'air rafraîchissant qui y existait.

Bien pire dans l'absurdité :
Si vous cherchez une donnée de température sur le Net, concernant Montpellier aujourd'hui, vous serez infailliblement dirigés sur MF - Aéroport de Montpellier/Fréjorgues situé à 15 km du centre ville de Montpellier, à 8m d'altitude (c'est eux qui le précisent), les pieds dans un étang (alors que Montpellier est à 54 m !). C'est dire si c'est représentatif de la ville qui n'est pas sur la côte !
L'été, 3 à 4°C de moins, grâce aux brises de mer dont la cité ne bénéficie pas, et l'hiver, facilement 1 à 2°C, l'inertie thermique des étangs ne remontant pas 15 km plus au nord ...

Si des amis parisiens pouvaient me dire si l'Observatoire de Montsouris se trouve aujourd'hui dans le même microclimat qu'en 1876, ça serait sympa ...


Et, malheureusement c'est avec des données de ce genre (qui se répètent 100 fois en France et des milliers de fois dans le monde) qu'on fait des comparaisons avec des époques précédentes et qu'on nous présente des chiffres faux, pour ne pas dire "arrangés", pour le plus grand bonheur des salaires de ceux qui vont nous sauver, GIEC & Associés dans la culpabilisation générale des peuples.




Quant à la Terre, elle se réchauffe.
Sûrement.
Comme elle l'a déjà fait par moments, depuis 4,7 milliard d'années, avec de sacrés refroidissements entre temps et de sacrés réchauffements, bien pire que l'actuel, à d'autres périodes.
Je ne disserterai pas sur l'actuel "interglaciaire", ni sur la chute brutale (et tout à fait normale) des 6 ou 8 prochains milliers d'années, où il devrait faire -20 à -30°c en plein été sur les bords de la Méditerranée ...

Mais ça fait tant de bien de se sentir culpabilisés que je n'en ôterai le plaisir à personne.
Tant que ça profite à d'autres, ce n'est qu'une "redistribution", après tout …

-

Un Extrait de relevé de l'ENSAM pour Montpellier dans les années 80 :







-

_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
christian
Admin
avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : St. cyr sur Menthon
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Dim 12 Aoû - 18:27

ben tu sais si je pose ma sonde au sol et en plein soleil un après midi de moi d'aout ou il fait chaud on vas se retrouver avec des valeurs supperieur a celle su Sahara. Mais si je fait sa sur 1 ans c'est sur que lorsque je ferais mes stat. on vas remarquer un net réchauffement climatique c'est certain.

Alors la je suis sur le cul! s'il cherche a nous faire gauber ce genre d'imbessilité avec des stations dite de réference comme celle que tu nous presente ce sont de jolie petit rigolot.

c'est quand même un scandale sa! et c'est nos impots qui payes ???

Le goudrons et les plumes n'y suffisent plus la c'est le buché ni plus ni moins.

Quelle honte !
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-meteo.fr
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Dim 12 Aoû - 18:51

-
Eh oui, Christian ! J'en ai encore des dizaines du même genre sur la non-prise en compte de données paléo-Climatologiques qui en racontent bien d'autres !

C'est pour ça que j'ai ouvert ce sujet.

C'est un véritable scandale, pas le réchauffement, mais la façon dont des gens (les copains de copains) se sont attribués le monopole de la parole sur le sujet.
C'est d'autant plus triste que c'est un organisme "européen" qui ne fait rien, se contentant de "compiler" les données fournies par différents organismes nationaux.

Ils se spécialisent pour les congrés, dans des stations touristiques de premier plan, où ne doivent manquer ni le si bon foie gras des Landes, ni la divine boisson de Champagne, ni les charmantes secrétaires court-jupées prêtées pour les interminables et essoufflants "travaux de nuit" ...

C'est devenu un véritable job pantagruélique sur le dos des peuples ...

Et, comme à l'accoutumée, les peuples bêlent !
Tu ne vas quand même pas leur demander de réfléchir, après la défaite du Paris-Saint-Germain dans la douzième étape du dernier Roland Garros ?

-

_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
christian
Admin
avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : St. cyr sur Menthon
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Dim 30 Sep - 19:25

De toute façon les français sont tellement mous du bocal ! C’est c.. du GIEC lors de la dernière séance du grenel de l'environnement on décider de réduire la vitesse a 10 km/h sur les routes. Depuis qu'un connard raconte que la vitesse tu tout le monde roule a 70 km/h. Résultat des course tout les jours pour faire 7 km en pleine campagne on met 45 Min.. A quoi sa sert d'acheter des voiture "propre" alors ! J’ais mis 18 000 € dans une 1.9L TDI 130 ch pour rouler a 70 km/h sur les départemental.

Et le jour ou un connard vas dire que la voiture pollue trop et qu'il serait bien de revenir a l'attelage tiré par des boeufs tout ses neuneus vont s'acheter un attelage???
Ben on va rigoler en ville.

Putain mais réagissez non ! Est ce que les français sont devenus cons à ce point ?

C'est un scandale et quand je voie que personne ne régit sa me démonte. J'en arrive a un point ou je me demande si je vais pas aller vivre en Afrique au moins la bas il sont peut être pas civilisé mais au moins quand quelques chose ne vas pas ils savent le dire...

A bon entendeur...
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-meteo.fr
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Lun 1 Oct - 19:04

-
Eh oui, Christian, il faut réveiller du monde pour éviter d'absorber tout et n'importe quoi !

-

_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Lun 1 Oct - 19:12

Voici un excellent article du Professeur Leroux, de Lyon qui se débat, lui aussi, pour que le public n'accepte pas la "Pensée unique" si profitable à certains ...




C’est encore la faute du fameux « anticyclone des Açores » !

Par Marcel Leroux, Professeur Emérite de Climatologie


(Site internet de Marcel Leroux: http://lcre.univ-lyon3.fr/climato/somm.htm)



Il fait mauvais, et particulièrement froid pour un mois de juillet. Le 10, dans Libération, Météo-France laisse entendre que « Le soleil, ce n’est pas pour demain ». Mais le 13, dans le Figaro, on prévoit que « la seconde quinzaine de juillet devrait voir le retour des normales saisonnières »…

En réalité Météo-France ignore « ce qui va se passer », comme le précisent ses prévisions saisonnières : « En France métropolitaine, aucun scénario n’est privilégié pour les températures, ni pour les précipitations » (site Météo-France.). En dépit des « énormes » et très coûteux supercalculateurs (dont le dernier a été inauguré le 31 mai 2007), les supputations sur le temps relèvent encore des incantations magiques, ou des « prédictions » de Mme Soleil. Pour quelle raison ?

La raison la plus évidente est « officiellement » proclamée partout dans les médias : « c’est la faute de l’anticyclone des Açores » ! Ce fantasque individu « n’occupe pas sa position normale » ! Jean-Marie. Carrière, ingénieur à Météo-France, ajoute même : « en se gonflant de chaleur, cet anticyclone se charge en pression et repousse normalement les dépressions humides… » (Reuters, 9 juillet). Phrase d’anthologie ! Inutile de préciser, bien sûr, que de l’air qui se réchauffe, voit plutôt sa pression diminuer (et non augmenter !), et que de l’air chaud est physiquement incapable de « repousser » quoi que ce soit ! Comme si ce n’était pas suffisant, Jean-Marie Carrière ajoute encore : « rien ne permet de prédire scientifiquement, d’ici huit à dix jours, le déplacement normal de cet anticyclone » ! Le mystère s’épaissit !

Peu importe d’ailleurs, puisque cet anticyclone n’existe pas ! Cela fait longtemps que je dénonce cette confusionentre les échelles de temps et de phénomènes, héritage de l’école « climatologique » de la fin du 19ème siècle. Des moyennes de pression établies sur 30 ans, ont remarqué que la pression moyenne est généralement plus élevée sur la partie orientale de l’Atlantique Nord, bien au sud de l’archipel des Açores. Mais il s’agit d’une situation moyenne, c’est-à-dire virtuelle, qui n’existe pas à l’échelle synoptique, c’est-à-dire celle du temps réel, au jour le jour. Faire référence à l’ « anticyclone des Açores » et à sa complice en pression moyenne la « dépression d’Islande », ou « dépression atlantique », qui « ne rencontrant pas de barrière anticyclonique circule sans entrave » (P. Gallois, Météo-France, Le Figaro, 13 juillet), c’est encore pratiquer l’ « animisme météorologique » ! On déplore « le départ de l’anticyclone, retiré sur ses Açores natales », on annonce « le retour de l’anticyclone », mais personne, ni prévisionniste, ni présentateur, ne peut le montrer sur une carte de pression synoptique ou sur une image de satellite. Simplement, parce qu’à l’échelle du temps présent (le temps qu’il fait), ce fameux anticyclone n’existe pas. Si par chance on peut désigner « un » anticyclone, il ne faut pas oublier de préciser qu’il ne s’agit que d’un arrêt sur image, et que quelques heures, avant et plus tard, cet anticyclone n’occupait pas et n’occupera pas la même position. Car, à l’échelle du temps, tout est mobile, anticyclones comme dépressions.

Le temps est en effet animé, comme le montrent clairement les clichés de satellite, par des anticyclones mobiles d’origine polaire, parvenant de l’Arctique sur l’Europe occidentale, soit par le Canada et les Etats-Unis puis l’Atlantique, soit plus directement à l’est du Groenland par la Mer de Norvège. Ce sont les AMP, ou Anticyclones Mobiles Polaires qui véhiculent de l’air froid en direction des Tropiques. Les premiers ont une fréquence moyenne de départ de 1 AMP toutes les 56 heures (2 jours et 5 heures), les seconds de 1 AMP toutes les 140 heures (soit presque 6 jours). Ces fréquences moyennes, par conséquent très variables, ont été établies sur la période 1950-2000 par A. Pommier (2005). Chaque AMP, froid et dense, soulève devant lui l’air plus chaud (plus léger), et il est donc entouré de dépressions, dans lesquelles se situent les fronts, les nuages et le « mauvais temps ». Les anticyclones mobiles, de vaste dimension (plus de 2.000 km en moyenne), mais de faible épaisseur (1.500 mètres), perdent de leur vitesse en cours de déplacement. Ils finissent donc par s’emboîter les uns dans les autres aux limites de la zone tempérée (plus au sud en hiver, mais plus au nord en été, dans l’hémisphère nord). Ils forment alors une Agglutination Anticyclonique (AA), au fur et à mesure que les couloirs dépressionnaires intermédiaires se rétrécissent jusqu’à disparaître, tandis que la pression s’élève. La fusion des anticyclones est favorisée par la présence de hauts reliefs qui canalisent, freinent ou bloquent leur translation. Tel est le cas de l’alignement Cantabriques-Pyrénées et des Alpes, qui compriment les AMP et élèvent la pression sur le Sud de la France, l’ensellement Languedoc/vallée du Rhône laissant toutefois s’écouler l’air froid vers le sud (tramontane et mistral). Dans le même temps, les perturbations défilent sur la partie septentrionale de la France, sous l’influence de ces mêmes anticyclones qui ne sont pas encore ralentis. Tel est aussi le cas sur l’ensemble de l’Europe du Nord au temps maussade et pluvieux, tandis que le bassin méditerranéen, anticyclonique, stable, est ensoleillé, chaud et non pluvieux. On se souvient des inondations en Grande-Bretagne, alors que dans le même temps sévissaient la canicule et la sécheresse en Italie et en Grèce. Car, on l’oublie trop souvent, la hausse de pression et la stabilité de l’air dans l’AA favorisent la rapide élévation diurne de la température (et non l’inverse), et ainsi il est normal que sous l’action des mêmes acteurs (les AMP), il fasse mauvais dans le Nord, puis beau dans le Sud. Rien de mystérieux ici ! A condition toutefois d’observer la réalité, notamment révélée par le satellite, sans vouloir lui faire dire autre chose que ce qu’il montre, pour « coller » artificiellement à des concepts anciens, dépassés, et scientifiquement infondés.

Ces contrastes ne sont pas « des caprices du climat » (Le Figaro, 13 juillet), mais sont au contraire logiques, car la machine climatique est parfaitement organisée. A force d’épiloguer sur un hypothétique « changement climatique », on oublie d’observer l’évolution réelle des paramètres climatiques. Parmi eux, la pression atmosphérique de surface est un paramètre particulièrement révélateur de la dynamique du temps. Or, depuis les années 1970, la pression atmosphérique augmente régulièrement et fortement sur la plus grande partie de l’Europe (à l’exception de sa partie nord) et sur le bassin méditerranéen et au-delà (comme sur bien d’autres régions du monde qui offrent les mêmes conditions dynamiques : cf. M. Leroux, 2005). Une telle hausse (de plusieurs hPa à l’échelle des moyennes annuelles, ce qui est considérable) n’a évidemment rien à voir avec le prétendu « réchauffement climatique » (et en est même antinomique puisqu’une hausse de température fait baisser la pression). Elle résulte, sur la trajectoire des AMP et dans les AA, d’une intensification des échanges méridiens d’air et d’énergie et notamment d’une fréquence accrue des AMP. Cette intensification ne peut résulter que d’un refroidissement des régions sources des AMP, en Arctique et Antarctique. Contrairement aux affabulations du GIEC, les régions polaires, comme l’attestent les données d’observation, connaissent en effet à la fois des régions de réchauffement et des régions de refroidissement. Dans l’Arctique, au nord du Canada jusqu’au Groenland d’où partent les AMP, la température baisse (cf. ACIA, 2004), tandis qu’elle s’élève dans la Mer de Norvège où parviennent les dépressions et l’air cyclonique chaud venu du sud. Les AMP, plus froids et plus nombreux, provoquent ainsi des perturbations plus violentes, mais aussi des agglutinations anticycloniques plus fréquentes et de plus longue durée, en hiver comme en été. Les périodes de canicule sont toujours associées à une forte hausse de la pression, dont on ne parle pas alors que c’est le facteur essentiel de la chaleur et de la sécheresse. Ainsi, la canicule grecque récente, comme la canicule d’août 2003, obéissent au même facteur : l’agglutination d’AMP de forte puissance, se produisant à des latitudes variables, et en toutes saisons. Mais aucun « centre d’action » (anticyclone ou dépression) n’est « installé » à demeure, plus ou moins proche de sa position dite normale, car tout est mobile, et tout est constamment remis en question en fonction de la densité de l’air en mouvement. Ainsi, la Roumanie a d’abord connu la canicule en même temps que la Grèce (sous la même AA), puis un AMP plus puissant a bouleversé le champ de pression et provoqué à l’inverse des inondations. Il n’y a pas non plus lieu de s’étonner que l’hémisphère sud, actuellement en hiver, connaisse d’intenses vagues de froid, notamment en Amérique du Sud et en Afrique du Sud, sachant que la même évolution affecte l’ensemble de la planète. La circulation générale est en effet entrée dans un mode rapide depuis les années 1970 (M. Leroux, 2005), mode de circulation qui est exactement l’inverse de l’évolution dite « de l’effet de serre » prédite par le GIEC.

Faut-il préciser que Météo-France, en sus de l’héritage de l’école climatologique de la fin du 19ème, est aussi héritière de l’école « norvégienne » (1922) toujours appliquée dans le tracé des cartes de surface, école qui ne considère que les dépressions (en ignorant les anticyclones mobiles), et de l’école « cinématique » (1939) qui accorde la préférence aux phénomènes d’altitude. On comprend alors que les AMP, anticyclones se déplaçant dans les basses couches, soient délibérément ignorés, alors qu’ils représentent le moteur du temps et de la circulation générale. En fait de circulation précisément, la référence (comme le réaffirme H. Le Treut en 2007) est encore le schéma tri-cellulaire (dit de Ferrel) qui date de 1856, et qui en dépit de plusieurs amendements ne reflète toujours pas les mécanismes réels de la circulation. En outre les principes sur lesquels ont été élaborés les modèles numériques ont été énoncés par V. Bjerknes en 1904, et les insuffisances de ces principes ne pourront jamais être compensés par la débauche de mathématiques et de technologie, sachant que les modèles ne sont pas bâtis sur un schéma réaliste de la circulation générale. Rappelons encore que le grand sujet du moment, l’effet de serre dit anthropique, proposé par Arrhenius, remonte quant à lui à 1896. La météorologie est ainsi dans une profonde impasse conceptuelle, qui (comme le souligne C. Allègre, 2007) préfère « le mythe de l’informatique toute-puissante » et la théorie, à l’observation directe des phénomènes. Même l’évolution de la pression de surface, paramètre pourtant hautement significatif de l’évolution climatique, est délibérément ignorée, parce que la hausse de pression est antinomique des scénarios du GIEC !
On comprend ainsi aisément pourquoi les faits d’observation, notamment révélés par le satellite depuis les années 1960, comme les AMP, sont passés « inaperçus », et ne sont toujours pas intégrés dans les concepts et dans les interprétations. Il n’y a donc pas lieu de s’étonner que les prévisions qui ignorent les vrais facteurs du temps relèvent encore des « prognostications magiques ». C’est bien connu… c’est encore la faute à « l’anticyclone des Açores » !


Merci, Monsieur Leroux.
Il en faudrait beaucoup comme vous pour remettre les pendules à l'heure.


-

_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
christian
Admin
avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : St. cyr sur Menthon
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Mar 2 Oct - 21:26

Tien voila notre ministre qui partique la politique du faite ce que je dit mais pas ce que je fait : http://news.autoplus.fr/Enquete-Auto-Plus---le-gouvernement-a-l-essai.html


LA HONTE
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-meteo.fr
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Ven 6 Mar - 12:08

-
Voici quelques graphiques publiés par l'institut royal de météorologie hollandais sur la prétendue augmentation de la sécheresse dans le sud de la France, ainsi que sur l'augmentation des températures.

Pour la pluviométrie, les deux premiers graphes concernent le nombre de jours de pluie >1mm pour la ville de Sète (34) entre 1950 et aujourd'hui, ainsi que la ville de Perpignan (66) depuis 1930, au cours des mois de Décembre - Janvier et Février.
Les deux suivants pour Mars - Avril et Mai. C'est, en général, durant ces 6 mois que tombe la plus grande partie des pluies de l'année dans cette région de France.



Les deux derniers tableaux indiquent :

1 - Le nombre de jours (D-J-F) où la Tmax a été > 15°C
2 - La T moyenne (Tx+Tn)/2 de D - J et F
Le tout pour 3 villes : Carcassonne - Sète et Perpignan depuis 1951.

Bien entendu, à part quelques variations habituelles que l'on retrouverait dans les 50 ans précédents (et les 5000 ans antérieurs !), rien n'a vraiment changé ...

Encore un démenti de plus aux élucubrations du GIEC qui tente régulièrement de justifier les fabuleux émoluments de ses collaborateurs.
Il ne reste plus que l'espoir que la "Crise" actuelle réduise à néant les subventions que touchent ces parasites.
Si cela les réduit au chômage, on pourra les employer à débrousailler les forêts en précautions des incendies de l'été prochain.
Là, ils seront utiles et ... écolos !

-

_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Mar 19 Mai - 17:42

-
Encore un excellent document qui a, malheureusement (comme d'habitue), échappé à nos journaleux de service, si prompts à dénicher, si ce n'est le dernier mort, tout au moins les sempiternels derniers scoops du GIEC sur le temps qu'il nous reste à vivre ...

Ah ! Si on ne les avait pas, quel ennui dans le ronron quotidien !



Les rayons cosmiques, la formation des nuages et les changements climatiques


Voici une explication qui se développe actuellement sur le rôle du Soleil et des rayons cosmiques dans le processus de la formation des nuages sur Terre qui influent grandement sur l'état du climat.
Les travaux de l'astrophysicien danois Henrik Svensmark et de son équipe ont démontré la forte corrélation qu'il y a entre l'activité solaire - qui fait en sorte que les rayons cosmiques provenant de l'espace sont bloqués partiellement, empêchant ainsi leur rôle démontré dans la formation des nuages - et du climat qui en résulte sur la planète.

H. Svensmark a même proposé une nouvelle théorie qui semble être fortement crédible et vérifiable, et qui pousse encore plus loin les frontières de nos connaissances tout en bousculant les vieilles conceptions sur le climat et la formations des nuages :

Le positionnement de notre système solaire qui se déplace dans la voie lactée influence la quantité des rayons cosmiques qui bombardent la Terre.
La corrélation entre les périodes chaudes et froides que la Terre a connue depuis des millions d'années correspondent exactement avec notre positionnement dans la Voie lactée, qui lui laisse présager un climat plus froid lorsque notre système solaire se trouve dans un des cinq bras de la Galaxie et plus chaud lorsque nous sommes en orbite entre ces bras de la Voie lactée.

Complètement renversant !
C'est probablement une des pièces les plus importantes du casse-tête qui nous manquait pour comprendre les mécanismes des changements climatiques.




À suivre ...

-

_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
leon

avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Dans les Alpes, ou au bord de la Méditerranée.
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Mer 9 Déc - 21:59

-
Bonjour à tous (et à mon grand cousin Wink )

Merci de ton accueil.
Je t'avais dit que je viendrais, mais tu sais, dans mes balades hebdomadaires entre le 05 et le 34, je n'ai plus trop le temps d'ouvrir mon portable.

Je me suis bien régalé à lire, dimanche, ta nouvelle prose sur l'évolution climatique.
Et c'est vrai que ces guignols de Copenhague commencent à en faire un peu beaucoup. Pour qu'ils soient aussi convaincus et vitupérants, c'est qu'il doit y avoir pas mal de
fric à gagner dans ce nouveau sujet. Ça aidera sûrement à combattre la Crise ! Et c'est toujours les peuples qui payeront ! Comme d'hab !

Enfin, porte-toi bien !
Tu me donneras des nouvelles de tes derniers exams.

Merci encore

Léon

PS : Ton YL a du te le dire, quand je passe et que tu n'es pas là, je te pique ton portable quelques heures, le mien reste à l'appart provisoire ! Merci. Smile
Revenir en haut Aller en bas
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Mer 31 Juil - 17:33

-
Cette année, avec le printemps qu'on a eu, le réchauffement en a pris un grand coup dans les mâchoires .

Par pitié Seigneur, toi qui t'occupe de nos affaires la haut, remonte un peu les températures s'il te plaît, sinon les pauvres hères du GIEC (à 12.000 euros par mois quand même) vont se retrouver à la soupe populaire.
Et les fabricants de slips ThermoRéfrigérants ne vont plus leur verser les fabuleux bakchichs avec lesquels ils vivotent, de séminaires en congrès avec accortes secrétaires mini-court-jupées ...

Que le monde devient dur à vivre ...

-

_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Ven 29 Nov - 19:25


_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
AdM
Admin
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 102
Localisation : Radar de poursuite de Cumulonimbus dans la garrigue languedocienne
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   Sam 22 Mar - 14:45

-
Rien de neuf ?

-

_________________
Ces faiseurs de pronostics qui menacent qui il leur plaît, et nous font, à leur gré, des années fatales ...
(Bossuet, Sermon critique - 1666)


PRÉVISIONS MÉTÉO POUR LA SEMAINE SUR MONTPELLIER ET SA BANLIEUE
Revenir en haut Aller en bas
http://montpelliermeteo.franceserv.com/IndexBase/IndexBase.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le "Réchauffement" climatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le "Réchauffement" climatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vidéo-documentaire : "Home", sur la catastrophe climatique et géologique mondiale !
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» En Cette Journée du 31 Mai: "Prions Marie" Consécration à la Sainte Trinité par Marie.
» Vidéo documentaire "Les supernovae"
» Petit cèpe "de ville" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Discussions générales :: Le Réchauffement Climatique-
Sauter vers: